Qui est Maxime Le Morillon en 2 mots ?

Si tu lis régulièrement les articles de notre blog, tu te souviens peut-être qu’il y a quelques mois, nous en avons consacré un à Romàn Czerny, cofondateur d’Ecom French Touch. L’un n’allant pas sans l’autre, il nous aurait été difficile de ne pas te présenter son fidèle acolyte : Maxime Le Morillon.

Pourtant, leurs routes n’auraient pu jamais se croiser car Maxime n’était en aucun cas prédisposé au monde digital, lui qui aspirait surtout à voyager. Qui est Maxime Le Morillon ?

Comment est-il passé de nomade vivant de petits jobs au business et à la formation en ligne ?

On te dit tout dans cet article !

Maxime Le Morillon : du nomade digital à la rencontre avec Romàn Czerny.

Mon parcours ne le prédestinait en rien à internet.

Maxime Le Morillon

Co-funder Ecom French Touch

Maxime le morillon

Cette phrase, c’est lui qui l’a prononcée dans une vidéo YouTube enregistrée en début d’année et lui, c’est Maxime Le Morillon, l’éternel binôme de Romàn Czerny avec qui il a cofondé la Ecom French Touch.

Mais avant d’en arriver là, Maxime a surtout été nomade sans être digital, du moins au départ.

Nouvelle-Zélande, Australie, Canada, il a voyagé un peu partout dans le monde en y restant suffisamment longtemps pour s’imprégner pleinement de la culture des pays dans lesquels il séjournait vivant ainsi de petits boulots (vendanges, laveur de voitures…).

La base de tout cela, c’est que Maxime Le Morillon aspirait surtout à une liberté géographique sans courir après l’abondance financière. Pour que cela fonctionne et qu’il vive confortablement sans trop se poser de questions, il s’est dit qu’il devait créer son propre business.

Il a donc commencé à chercher comment gagner de l’argent en ligne depuis chez soi : c’est le e-commerce qui a le plus suscité son intérêt.

Suite à cela, il crée une marque de prêt-à-porter avec des amis sur Shopify qui, même avec un succès mitigé, a sonné comme une révélation : le statut d’indépendant est fait pour lui.

Néanmoins, la bascule se fait le jour où un ami lui demande de l’accompagner pour pouvoir augmenter le nombre de membres sur le groupe lié à son business. Maxime, qui entre temps s’est formé à certaines techniques, mène cette mission avec un certain brio et son chemin rencontre celui de Romàn quelque temps après.

Naissance d’Ecom French Touch.

Leur rencontre leur a permis de rassembler leurs compétences - Romàn est ingénieur de formation - et leurs caractères pour les optimiser mais surtout pour atteindre leurs objectifs.

Si Romàn Czerny est plus posé et mesure ses mots, Maxime Le Morillon a un flow qui n’a rien à envier à certains rappeurs.

Pourtant, tous deux courent après la même finalité : l’indépendance géographique et financière.  On peut donc dire que leur “histoire” débute ici et qu’ils ne se seraient pas forcément douté qu’ils en arriveraient à ce stade de réussite à l’heure où ces lignes sont écrites.

En effet, à ce moment, nous ne sommes qu’en 2017, et Ecom French Touch ne naîtra que quelques mois plus tard.

Avant d’en arriver là, ils se mettent en quête d’une niche.

Pour rappel, une niche dans le secteur du webmarketing est un domaine bien ciblé qui ne s’adresse qu’à une petite catégorie de personnes intéressées par celui-ci. Elle a également pour but de combler un besoin. Leurs connaissances respectives sur le e-commerce étaient déjà pointues, mais c’est le Growth Hacking qui a remporté leurs faveurs.

En deux mots, il s’agit d’un concept qui consiste à mettre en œuvre des techniques appelées hacks afin de booster la croissance des entrepreneurs sur la toile.  A cette période, nous sommes en 2018 et Ecom French Touch en est aux débuts de son existence sous la forme d’un simple groupe Facebook qui ne cesse de grandir.

Sur celui-ci, ils accompagnent les jeunes pousses du web à augmenter leur visibilité et à acquérir plus de clients. Leur état d’esprit qui veut qu’ils donnent avant de recevoir plaît et inspire

Ecom French Touch : Des réseaux sociaux à la formation en ligne.

Face à leur succès explosif sur Facebook (plus de 25 000 membres en quelques mois), la chaîne YouTube ne tarde pas à voir le jour et celle-ci connaît une ascension encore plus grande.

Maxime Le Morillon y dispense avec Romàn les conseils qu’ils ont appliqué pour leur propre business et la chaîne comptabilise aujourd’hui près de 130 000 abonnés.

En 2019, une nouvelle avancée les propulse encore plus sur le devant de la scène. Les deux amis créent leur propre agence digitale : Agence French Touch.

Quant à leur objectif, il reste le même : continuer à aider celles et ceux qui lancent leur business, sans qu’ils aient à casser leur tirelire et mettre leur budget en péril. Non contents de leur success-story sur le web, Romàn Czerny et Maxime Le Morillon n’en restent pas là et forts de leur expérience, ils décident de gravir une marche de plus.

En effet, si leur parcours leur a appris une chose, c’est qu’il est indispensable de se former régulièrement pour mettre à jour ses connaissances, d’autant que le monde du web évolue à la vitesse grand V. Ils décident donc de mettre en place des formations qui puissent être accessibles au plus grand nombre.

Celles-ci portent sur le dropshipping, l’affiliation ou sur des logiciels comme Systeme.io et toutes ont pour objectif de faire évoluer le business de leurs apprenants.  L’autre partie de l’entreprise des fondateurs d’Ecom French Touch : c’est l’affiliation

Cette technique de promotion de produits qu’on ne te présente plus est en effet une part importante du chiffre d’affaires de Maxime Le Morillon et de Romàn Czerny. Les sommes pouvant aller jusqu’à plusieurs milliers d’euros mensuels.

Aujourd’hui de plus en plus de personnes se lancent sur le marché et pour que chacun puisse débuter avec de bonnes bases, les deux amis ont lancé une formation sobrement intitulée : Comment démarrer en affiliation en 2021 ?

Notre chaîne YouTube Webcontractor - Nico&Yannis

Maxime Le Morillon : mindset et inspirations.

Maintenant que tu en sais un peu plus sur lui, et sur l’ascension fulgurante de l’Ecom French Touch, tu te demandes peut-être, outre une bonne dose de travail, ce qui peut amener à une telle réussite.

Pour Maxime Le Morillon, un mot d’ordre : persévérance. Essayer et tester est selon lui l’une des qualités que doit absolument avoir tout entrepreneur, car peu nombreux sont ceux qui réussissent dès le premier coup.

“Mon premier business Shopify a été un échec total, mais m’en tenir à cela aurait été une erreur monumentale” avoue-t-il.

Il insiste sur un autre point : il ne faut jamais considérer toute réussite comme acquise et donc, se remettre en permanence en question. Par ailleurs, il souligne qu’il est important de rester focalisé sur son persona et ses besoins tout en fuyant le syndrome de l’objet brillant qui se définit par une attirance démesurée par tout ce qui est nouveau.

Enfin, conseillé par son acolyte, il s’est plongé dans la lecture d’ouvrages d’entrepreneurs célèbres comme Russell Bronson qui leur a permis avec Romàn de mettre en place certains aspects de leur business.

Parmi ceux-là, la technique des upsell-downsell. Cette dernière se caractérise par deux aspects :

  • L’upsell, qui va proposer au client une autre possibilité d’achat que celle choisie initialement.

Généralement, celle-ci sera plus qualitative.

  • Le downsell s’oppose à l’up-sell et va présenter au prospect une alternative moins coûteuse que son premier choix.

Généralement, ce dernier renonce au produit initialement choisi.

Cette méthode a fait ses preuves maintes et maintes fois dans l’univers de la vente et du e-commerce. Maintenant que tu en sais davantage sur Maxime Le Morillon, tu es peut-être curieux d’en apprendre plus sur Romàn ?

Pour cela, on t’invite à aller lire l’article de blog que nous lui avons consacré !

4.5/5 - (8 votes)

Laisser un commentaire